Les 5 clés pour réussir les questions d’entertien sur vos motivations pour le poste

Vous décrochez un entretien pour un poste qui vous fait envie ? C’est une grande chance, bravo !

Mais comment transformer l’essai et convaincre le recruteur que vous êtes LE candidat idéal ?

Pas de panique, on vous livre tous les secrets dans cet article pour:

  • Répondre avec brio aux questions sur vos motivations pour le poste
  • Vous préparer au mieux
  • Maîtriser votre communication

Suivez ces conseils clés et vous ferez forcément la différence ! Le job vous tend les bras.

Comment formuler des réponses efficaces aux questions de motivation ?

Lors d’un entretien de motivation, le recruteur va vous poser des questions pour évaluer votre adéquation avec le poste, l’entreprise ou l’école. Il va chercher à connaître vos motivations, vos compétences, vos valeurs, vos projets, vos défis et votre contexte. Vos réponses doivent être claires, concises, cohérentes, flexibles, créatives, orientées solution, authentiques, sincères et passionnées. Pour cela, vous pouvez utiliser trois méthodes :

  • La méthode STAR
  • La méthode SOAR
  • La méthode PAR

Comment construire une réponse ? La méthode STAR

La méthode STAR est un outil qui vous permet d’illustrer vos propos avec des exemples concrets et quantifiables. Elle se compose de quatre étapes :

  • Situation : vous décrivez la situation dans laquelle vous vous trouviez, en précisant le contexte, les acteurs, les enjeux, etc.
  • Tâche : vous expliquez la tâche que vous deviez accomplir, en indiquant l’objectif, les contraintes, les ressources, etc.
  • Action : vous détaillez l’action que vous avez menée, en mentionnant les actions, les moyens, les stratégies, etc.
  • Résultat : vous exposez le résultat que vous avez obtenu, en soulignant les bénéfices, les impacts, les mesures, etc.

Voici un exemple de réponse avec la méthode STAR :

Question : Quelle a été votre plus grande réussite professionnelle ?
Réponse : Lors de mon dernier stage chez ABC, j’étais chargé de développer une nouvelle fonctionnalité pour leur application mobile. (Situation) L’objectif était d’améliorer l’expérience utilisateur et d’augmenter le taux de conversion. (Tâche) J’ai réalisé une étude de marché, conçu des prototypes, effectué des tests utilisateurs, codé la fonctionnalité et assuré le suivi des performances. (Action) Grâce à mon travail, l’application a gagné 10 000 utilisateurs supplémentaires et le taux de conversion a augmenté de 15%. (Résultat)

Pour construire une réponse efficace avec la méthode STAR, vous devez être clair, concis et cohérent. Voici quelques conseils :

  • Choisissez un exemple pertinent, en lien avec le poste, l’entreprise ou l’école visés.
  • Soyez précis, sans entrer dans des détails inutiles. Utilisez des chiffres, des dates, des noms, etc.
  • Soyez logique, en respectant l’ordre chronologique des étapes. Utilisez des mots de liaison, comme “ensuite”, “puis”, “enfin”, etc.
  • Soyez positif, en mettant en avant vos qualités, vos compétences, vos contributions, etc. Utilisez des verbes d’action, comme “réaliser”, “créer”, “optimiser”, etc.

Comment adapter sa réponse ? La méthode SOAR

La méthode SOAR est un outil qui vous permet de montrer votre capacité à vous adapter à différents contextes et à résoudre des problèmes. Elle se compose de quatre étapes :

  • Situation : vous décrivez la situation dans laquelle vous vous trouviez, en précisant le contexte, les acteurs, les enjeux, etc.
  • Objectif : vous expliquez l’objectif que vous visiez, en indiquant le but, les attentes, les critères, etc.
  • Action : vous détaillez l’action que vous avez menée, en mentionnant les actions, les moyens, les stratégies, etc.
  • Résultat : vous exposez le résultat que vous avez obtenu, en soulignant les bénéfices, les impacts, les mesures, etc.

Voici un exemple de réponse avec la méthode SOAR :

Question : Comment avez-vous géré une situation difficile ou conflictuelle ?
Réponse : Lors de mon précédent emploi chez XYZ, j’étais responsable d’un projet impliquant plusieurs équipes. (Situation) L’objectif était de livrer le projet dans les délais et le budget impartis. (Objectif) J’ai rencontré des difficultés de communication et de coordination entre les équipes, ce qui a entraîné des retards et des dépassements de coûts. (Action) J’ai pris l’initiative d’organiser des réunions régulières, de clarifier les rôles et les responsabilités, de résoudre les conflits et de motiver les collaborateurs. (Action) Grâce à mon intervention, le projet a été livré avec succès, avec une satisfaction élevée des clients et des équipes. (Résultat)

Pour adapter une réponse efficace avec la méthode SOAR, vous devez être flexible, créatif et orienté solution. Voici quelques conseils :

  • Choisissez un exemple qui illustre votre capacité à faire face à l’imprévu, au changement, à la pression, etc.
  • Soyez réaliste, sans exagérer ni minimiser la situation. Utilisez des faits, des données, des témoignages, etc.
  • Soyez innovant, en proposant des solutions originales, adaptées et efficaces. Utilisez des mots comme “inventer”, “imaginer”, “concevoir”, etc.
  • Soyez proactif, en prenant des initiatives, des décisions, des risques, etc. Utilisez des mots comme “oser”, “entreprendre”, “impulser”, etc.

Comment personnaliser sa réponse ? La méthode PAR

La méthode PAR est un outil qui vous permet de mettre en valeur votre personnalité, vos valeurs et vos motivations. Elle se compose de trois étapes :

  • Problème : vous décrivez le problème auquel vous étiez confronté, en précisant le contexte, les acteurs, les enjeux, etc.
  • Action : vous détaillez l’action que vous avez menée, en mentionnant les actions, les moyens, les stratégies, etc.
  • Résultat : vous exposez le résultat que vous avez obtenu, en soulignant les bénéfices, les impacts, les mesures, etc.

Voici un exemple de réponse avec la méthode PAR :

Question : Quelles sont vos valeurs professionnelles ?
Réponse : L’une de mes valeurs professionnelles est le respect. (Problème) Je considère que le respect est essentiel pour créer un climat de confiance et de collaboration au sein d’une équipe. (Problème) Je m’efforce de respecter les opinions, les besoins, les attentes, les différences de chacun. (Action) Je suis à l’écoute, je communique de manière constructive, je donne du feedback, je reconnais le travail accompli. (Action) Grâce à mon attitude respectueuse, je parviens à créer des relations de qualité avec mes collègues, mes clients, mes partenaires. (Résultat) Je contribue ainsi à la performance et au bien-être de l’équipe. (Résultat)

Pour personnaliser une réponse efficace avec la méthode PAR, vous devez être authentique, sincère et passionné.

Voici quelques conseils :

  • Choisissez un exemple qui reflète votre personnalité, vos valeurs, vos motivations, vos passions, etc.
  • Soyez honnête, sans mentir ni tricher. Utilisez des exemples personnels, des anecdotes, des émotions, etc.
  • Soyez unique, en vous distinguant des autres candidats. Utilisez des mots qui vous caractérisent, comme “curieux”, « déterminé », “enthousiaste”, etc.
  • Soyez passionné, en exprimant votre intérêt, votre motivation, votre plaisir, etc. Utilisez des mots qui traduisent votre passion, comme “aimer”, “adorer”, “s’épanouir”, etc.

Comment se préparer aux questions de motivation ?

Lors d’un entretien de motivation, il est crucial de se préparer à répondre aux questions du recruteur qui visent à évaluer votre adéquation avec le poste, l’entreprise ou l’école. Le recruteur cherchera à comprendre vos motivations, compétences, valeurs, projets, défis, et contexte personnel. Pour répondre efficacement à ces questions, une préparation minutieuse est nécessaire. Voici quelques étapes pour y parvenir.

Anticiper les questions : Les six types de questions de motivation

Pour anticiper les questions, il est essentiel de se documenter sur le poste, l’entreprise ou l’école visés. Comprenez leurs missions, valeurs, attentes, besoins, et enjeux. Faites également une auto-évaluation approfondie de votre parcours, compétences, motivations, projets, forces et faiblesses.

En général, le recruteur posera six types de questions de motivation :

  1. Raisons de postuler : Vérifier l’intérêt pour le poste, l’entreprise ou l’école. Exemples : Pourquoi avez-vous postulé à ce poste ? Qu’est-ce qui vous attire dans cette entreprise ?
  2. Sources de motivation : Évaluer la capacité à s’impliquer et s’épanouir. Exemples : Qu’est-ce qui vous motive dans votre travail ? Quelles sont les activités qui vous passionnent ?
  3. Valeurs : Apprécier l’adhésion aux valeurs de l’entreprise ou de l’école. Exemples : Quelles sont vos valeurs professionnelles ? Comment les mettez-vous en pratique ?
  4. Projets : Mesurer la capacité à se projeter et évoluer. Exemples : Quels sont vos projets professionnels ? Où vous voyez-vous dans cinq ans ?
  5. Défis : Tester la capacité à faire face aux difficultés. Exemples : Quel a été le plus grand défi que vous avez relevé ? Comment avez-vous géré une situation difficile ?
  6. Contexte : Connaître votre situation actuelle. Exemples : Quelle est votre situation professionnelle actuelle ? Quelles sont vos prétentions salariales ?

Conseils pour répondre aux questions

  • Préparez des exemples concrets en utilisant les méthodes STAR, SOAR ou PAR.
  • Adaptez vos réponses au poste, à l’entreprise ou à l’école en mettant en avant les éléments correspondant à leurs attentes.
  • Valorisez vos atouts en soulignant vos qualités, compétences et réussites.
  • Reconnaissez vos axes d’amélioration en montrant votre capacité à apprendre et à progresser.

En suivant ces conseils, vous serez mieux préparé à répondre de manière précise, pertinente et positive lors de votre entretien de motivation.

Comment gérer le stress ? Les causes, les conséquences et les techniques

Le stress est une réaction normale face à une situation perçue comme difficile. En entretien, il peut vous paralyser ou vous faire perdre vos moyens.

Les causes du stress

  • La peur de l’échec et de ne pas décrocher le poste
  • L’incertitude sur le déroulement de l’entretien
  • La comparaison avec les autres candidats
  • La pression que vous vous mettez

Les conséquences du stress

  • Physiques : transpiration, tremblements, maux de tête…
  • Emotionnelles : angoisse, colère, tristesse…
  • Cognitives : pensées négatives, doutes…
  • Comportementales : bégaiements, silences…

Les techniques pour le réduire

  • La relaxation : respiration, méditation…
  • La préparation en amont : révision du CV, anticipation des questions…
  • L’attitude positive : s’encourager, se valoriser…

En appliquant ces techniques, vous pourrez mieux gérer votre stress et démontrer votre potentiel en entretien.

Comment structurer son discours ? Les étapes d’un entretien de motivation

Pour structurer votre discours, vous devez respecter les étapes d’un entretien de motivation. Un entretien de motivation se déroule généralement en quatre étapes :

L’accueil

  • Ponctualité et politesse
  • Poignée de main, regard dans les yeux
  • Rangement de ses affaires

La présentation

  • Synthèse de son parcours et de ses motivations
  • Mise en avant de ses atouts et réussites
  • Démonstration de son intérêt pour le poste

Les questions-réponses

  • Réponses claires, concises et honnêtes
  • Utilisation des méthodes STAR, SOAR ou PAR vues précédemment
  • Relances par des questions pertinentes

La conclusion

  • Résumé de ses points forts
  • Réaffirmation de sa motivation
  • Remerciements et demande de la suite du processus

Pour structurer son discours, il faut respecter les temps de parole, utiliser un plan, faire des transitions et reformuler.

Comment utiliser le langage corporel en entretien de motivation ?

Lors d’un entretien de motivation, le recruteur va vous observer, pas seulement ce que vous dites, mais aussi comment vous le dites. Il va analyser votre langage corporel, c’est-à-dire l’ensemble des signaux non verbaux que vous émettez avec votre corps. Ces signaux traduisent :

  • Votre confiance : regard soutenu, sourire naturel, gestes ouverts, posture droite
  • Votre stress : regard fuyant, sourire forcé, gestes fermés, posture crispée

Pour donner une bonne image :

Adoptez une posture positive

  • Regard franc et alterné
  • Sourire spontané
  • Gestes ouverts et adaptés
  • Posture droite et détendue

Décodez les signaux du recruteur

  • Son regard traduit son intérêt
  • Son sourire son appréciation
  • Ses gestes son implication
  • Sa posture sa confiance

Évitez les erreurs

  • Ne pas fixer ni fuir le regard
  • Ne pas forcer ni exagérer le sourire
  • Ne pas avoir de gestes vagues ou agités
  • Ne pas adopter une posture courbée ou crispée

Avec un langage corporel maîtrisé, vous communiquerez professionnalisme et motivation !

Conclusion

Grâce à ces conseils, vous disposez de toutes les clés pour réussir votre entretien de motivation.

Vous savez désormais :

  • Formuler des réponses percutantes aux questions, en utilisant les méthodes STAR, SOAR et PAR
  • Vous préparer en anticipant les questions possibles
  • Gérer votre stress par des techniques dédiées
  • Structurer votre discours en respectant les étapes
  • Maîtriser votre langage corporel pour donner une bonne image

En appliquant ces bonnes pratiques, vous saurez mettre en avant votre motivation et votre personnalité. Le recruteur pourra ainsi pleinement vous évaluer.

Soyez donc confiant et professionnel le jour J. Tout est entre vos mains pour décrocher ce poste qui vous fait envie !

Je vous souhaite le meilleur pour votre entretien. Vous avez toutes les cartes pour réussir !

Publications similaires